Top 10 des meilleurs cyclistes de tous les temps (pas chauvin, je vous rassure)

Les 10 meilleurs coureurs cyclistes de tous les temps

 

Pour réviser un peu l'histoire du cyclisme, chez Gros Braquet on vous propose un petit TOP 10 des plus grands cyclistes de tous les temps, ce n'est pas le classement le plus facile à réaliser... Oh que non ! Avec tous les grands champions qu'a connu ce sport, ce n'est pas une mince affaire, mais on a quand même voulu relever ce défi.

Je pense que le Top 3 ne vous étonnera pas !

C'est parti !

PS : On a procédé à une grosse mise à jour du Top ;)

 

1. Eddy Merckx

Surnom : Le cannibale

Profil : Complet

Durée de carrière : 13 ans, de 1965 à 1978

Vous vous doutiez bien qu'on ne pouvait pas mettre un autre nom à la 1ère place de ce classement, Merckx, le "Cannibale", "L'ogre de Tervueren" est le Belge le plus célèbre de la planète au même titre que Tintin, Stromae ou François Damiens (😝), le plus grand cycliste de tous les temps.

Voici quelques anecdotes et records du Cannibale :

  • En 1969, Merckx arrive à Paris et remporte tous les maillots distinctifs, une domination incroyable ! Comment dégoûter la concurrence !
  • Lors du Tour de France 1969, sur l'étape reliant Luchon à Mourenx, Merckx s'échappe pendant 140 km et ira chercher une victoire de prestige avec 8 minutes d'avance sur ses adversaires ! Le lendemain de la victoire du Belge, la une de L'Équipe est "Merckxissimo" !

Pour vous rafraîchir la mémoire, revoyons son palmarès gargantuesque : 

  • Grands Tours : 5 Giro ;  5 Tours de France ; 1 Vuelta ; 65 étapes remportées et 20 classements annexes au total 
  • Classiques : 7 Milan-San Remo, 2 Tour des Flandres, 3 Paris-Roubaix, 5 Liège-Bastogne-Liège, 2 Tours de Lombardie, 3 Flèches Wallonnes, 3 Gand-Wevelgem, 2 Amstel Gold Race et 1 Paris-Bruxelles, 2 Circuits Het Niweuwsblad
  • Championnats du monde : 3 fois Champion du monde sur route ; 1 fois champion de Belgique sur route ; 3 Trophées Baracchi ; 1 GP des Nations
  • Course à étapes : 3 Paris-Nice, 1 Tour de Suisse, 1 Tour de Romandie, 1 Tour de Catalogne, 1 GP du Midi Libre
  • Classements : 7 Super Prestige Pernod

Et il en reste encore...Une carrière exceptionnelle qui compte pas moins de 620 succès. Absolument personne ne lui arrivait à la cheville, sauf quelques coureurs comme De Vlaeminck, Gimondi ou Ocaña, mais il restait au-dessus du lot.

Une faim insatiable de victoire animait ce coureur d'exception qui se classe aujourd'hui parmi les légendes du sport, au côté de Jordan, Pelé, Bolt, Woods ou Federer.

 

 À découvrir : Le Top 10 des plus grands cyclistes Belges de tous les temps !

 

2. Bernard Hinault

Surnom : Le Blaireau

Profil : Complet

Durée de carrière : 11 ans, de 1975 à 1986

Son nom vient comme une évidence après Merckx, le Blaireau, le jeune garçon venu tout droit d'Yffiniac en Bretagne a lui aussi tout gagné ou presque, quand on apprend que le jeune breton se présente pour la première fois sur le Tour de France en 78 et le gagne devant le grand Zoetemelk, on comprendra vite qu'il est de la trempe des plus grand.

Hinault est sans aucun doute le plus grand cycliste français de l'Histoire. Petit zoom sur son palmarès long comme l'ascension du Stelvio. 

  • Grands Tours : 3 Giro, 5 Tours de France ; 2 Vuelta ; 41 étapes remportées et 7 classements annexes au total
  • Championnats : 1 fois Champion du monde sur route ; 1 fois Champion de France sur route et 2 fois de poursuite ; 5 GP des Nations
  • Classiques : 1 Gand-Wevelgem ; 1 Paris-Roubaix ; 1 Amstel Gold Race ; 2 Flèches Wallonnes ; 2 Liège Bastogne Liège ; 2 Tours de Lombardie
  • Courses à étapes : 3 Critérium du Dauphiné ; 1 Tour de Romandie
  • Classements : 4 Super Prestige Pernod

Hinault était un coureur ultra complet qui attaquait en permanence, énorme rouleur (comme on en fait plus en France sauf Alaphilippe), puncheur, grimpeur hors-pair et un caractère explosif qui lui a valu ce surnom "Le Blaireau". D'ailleurs petite anecdote, lors du Paris-Nice 84, il se fait stopper par des grévistes, qui le bousculent violemment.

Réponse du Blaireau, un coup de poing sur un manifestant ! Fallait pas le chercher aussi...

Je termine sur cette citation de champion du Blaireau : 

"Je montais sur mon vélo pour gagner. Tant que la ligne d'arrivée n'est pas franchie, la course n'est ni gagnée, ni perdue. Le plaisir de dominer les autres me prodiguait une jouissance mentale, me permettait de serrer les dents dans la douleur"

 

À découvrir : Le Top 10 des plus grands cyclistes Français de tous les temps 

 

 

3. Fausto Coppi 

Surnom : Le Campionnissimo  

Profil : Complet

Durée de carrière : 21 ans de 1938 à 1959

    Et oui, le cyclisme n'a pas commencé après 1960, ce sport a connu d'immenses champions dans la première moitié du 20ème siècle, notamment un des plus grands Fausto Coppi alias "Campionnissimo". Il est le premier coureur à avoir remporté la doublette Giro-Tour de France en 1949, Coppi est reconnu pour avoir transformé son sport il y a intégré la diététique, la médecine du sport, l'innovation technologique des vélos, de nouvelles méthodes d'entraînements.

    Géminiani fut le seul coureur Français à rouler avec lui à la Bianchi, il raconte :

    "Sur le vélo, Fausto était d'une élégance incomparable, dans les cols comme sur le plat il était facile, il caressait les pédales pendant que les autres coureurs piochaient !" 
    "Il était d'une gentillesse ! Quand il gagnait, il était presque désolé"
     
    Il fut le modèle pour toute une génération de jeunes coureurs comme Anquetil, Bobet, Merckx, Gimondi etc...

    Mais avant parlons palmarès : 

    • Grands Tours : 5 Giro ;  2 Tour de France ; 31 étapes remportées et 5 classements de la montagne au total
    • Classiques : 4 Milan San Remo, 1 Paris Roubaix, 5 Tours de Lombardie et 1 Flèche Wallonne
    • Championnats du monde : 1 fois Champion du monde sur route ; 1 fois de poursuite
    • Championnat d'Italie : 4 fois Champion d'Italie sur route ; 5 fois de poursuite
    • Courses Contre-la-montre : 2 Grands Prix des Nations ; 1 Record de l'heure

    Il est le précurseur des cales-pieds, de la pommade chauffante, il va demander au fabricant de tenue de cyclisme, qu'elles soient plus fonctionnelles et élégantes. Il fut également le premier à utiliser un vélo beaucoup plus léger en contre-la-montre.

    Pour les entraînements, finis les longues sorties de plus de 6 h et bonjour les sorties intenses de 150 bornes. 

    Si aujourd'hui nous avons du matériel toujours plus léger, aérodynamique et performant, c'est grâce à M.Coppi.

    Pour vous prouver que c'était un coureur d'exception, qui dit mieux que Gino Bartali pour nous le prouver avec cette citation : 

    "En plaine, je ne rougis pas de l'avouer, pour marcher à son allure, j'avais besoin d'être aidé par un autre coureur. Lui non. Pour Fausto, la victoire était à sa portée dans n'importe qu'elle course. Ce n'était pas mon cas. Lui était, en tout, complet".

    Gino Bartali

    Pour conclure sur Fausto Coppi, je citerai encore une fois Géminiani : 

    "Le cyclisme sans Coppi, c'est comme un Noël sans Père Noël"

     

     

    4. Jacques Anquetil

    Surnom : Maitre Jacques ou la Caravelle

    Profil : Rouleur (Complet quand même)

    Durée de carrière : 16 ans, de 1953 à 1969

    Maitre Jacques est le premier coureur cycliste à réaliser l'exploit de remporter 5 Tours de France. Énorme rouleur et fin stratège, il est un des précurseurs de la modernisation du cyclisme au niveau de la diététique, des entraînements et du style de vie. Petit détour sur son palmarès... 

    • Grands Tours : 2 Giro ; 5 Tours de France ; 1 Vuelta ; 23 étapes remportées au total
    • Classiques : 1 Liège-Bastogne-Liège, 1 Gand-Wevelgem
    • Courses à étape : 5 Paris-Nice, 2 Dauphiné et 2 fois les 4 jours de Dunkerque
    • Championnats : 3 fois champion champion de France de poursuite
    • GP des Nations en CLM : 9 titres et 1 record de l'heure en Juin 1956 ; 3 Trophées Baracchi ; 7 GP de Lugano

    "C'est le plus formidable rouleur que j'ai jamais vu. Je l'ai relayé pendant les 30 premiers kilomètres, après je n'ai pas pu passer...Et pourtant je marchais bien !"

    Raphaël Geminiani

    Éternel rival de Raymond Poulidor, les deux coureurs se sont détestés durant leurs carrières, ils déchaîneront les passions au sein du public, d'un côté le stratège froid et distant, Anquetil et de l'autre le limousin rural chaleureux, Poulidor. Anquetil n'avait pas vraiment la côte auprès du public français.

    Le sommet de leur rivalité aura lieu lors du Tour 64, dans l'ascension du Puy de Dôme, où Anquetil gagnera cette bataille avec 14 secondes d'avance sur Poupou'.

    Les deux coureurs deviendront amis après leurs carrières, Anquetil ira encourager Poupou sur toutes ses courses pratiquement, une belle preuve d'amitié.

    Jacques Anquetil s'éteindra bien trop tôt en 1987 à 53 ans, à cause d'un cancer de l'estomac... Avant de partir, Maitre Jacques dit ceci à Poulidor :

    "C'est bête, nous avons perdu 15 ans d'amitié. Il te faudra te contenter encore une fois de la deuxième place. Je vais partir le premier"

     

      

    Maillot vintage

     

      

    5. Alfredo Binda

    Alfredo Binda

    Surnom : La Joconde

    Profil : Complet

    Durée de carrière : 14 ans de 1922 à 1936

      Avant les Coppi, Bartali and co, il y avait un trio de coureur Binda, Brunero et Girardengo qui se tiraient la bourre en Italie, sur le Giro, Milan San Remo ou encore le Tour de Lombardie. Alfredo Binda est un champion de la trempe de Coppi, Merckx ou encore Hinault, un palmarès incroyable ! 

      43 étapes, je ne sais pas si vous vous rendez compte de la performance du gars !

      Certains considèrent que Binda est le plus grand de tous les temps (surtout les italiens ahah)

      Après sa carrière professionnelle, il deviendra le directeur technique de l'équipe nationale d'Italie sur le Tour de France notamment, où il remportera de très nombreuses victoires. En même temps, quand vous avez des bêtes de courses, comme Coppi, Bartali ou Magni dans votre équipe, vous ne pouvez que gagner !

      Petite anecdote concernant notre champion, elle est d'une insolence rare, je vous raconte ! 

      Juste avant le Giro de 1930, l'organisateur de la course qui n'est autre que la Gazzetta dello Sport en a un peu marre de la domination de la Joconde sur le Tour de la botte. Pour le convaincre de ne pas se présenter au départ, l'organisation lui propose un pot-de-vin de 22 500 lires (une grosse somme pour l'époque), ce qu'il accepta. Il ira faire le Tour de France et remportera 2 étapes ! 

        • Grands Tours : 5 Giro, 43 étapes remportées
        • Classiques : 2 Milan San Remo, 4 Tours de Lombardie
        • Championnats : 3 fois Champion du monde sur route, 4 fois Champion d'Italie

         

        6. Gino Bartali 

        Surnom : Le Pieux

        Profil : Grimpeur

        Durée de carrière : 19 ans de 1935 à 1954

          Le plus pieux de tout les coureurs cyclistes, Gino Bartali, l'éternel rival de Fausto Coppi a quand même un palmarès bien garnis, jetons-y un coup d'oeil. 

          • Grands Tours : 3 Giro ; 2 Tours de France ; 29 étapes remportées et 9 classements de la montagne au total
          • Classiques : 4 Milan San Remo, 3 Tours de Lombardie, 2 championnats de Zurich
          • Course à étapes : 2 tours de Suisse, 1 tour du Pays basque, 1 tour de Romandie
          • Championnat d'Italie : 4 fois sur route

          La Seconde Guerre Mondiale et l'invasion allemande du Nord de l'Italie va forcer Gino à stopper le vélo, cependant, il va continuer de s'entraîner en attendant les prochaines courses.

          Lors de ses entraînements, il va toujours dans les même endroits Viareggio, Gênes ou Assise, sur la route les soldats nazis ou la milice fasciste, le regardent s'entraîner avec admiration...

          Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'il transporte dans sa selle et son cadre, des faux-papiers pour aider les Juifs à s'échapper vers le Sud de l'Italie, en zone libre. Ces allers-retours ont permis de sauver plus de 800 Juifs. 

          Un grand et courageux coureur, qui utilisa le cyclisme pour combattre une idéologie destructrice et sauver des vies au péril de la sienne.

          Son palmarès est peut-être moins rempli qu'un Hinault, Merckx ou De Vlaeminck mais traverser une époque aussi dure, qu'était la Seconde Guerre Mondiale et gagner une Grande Boucle, 10 ans après la première, c'est tout simplement fantastique !

           

            

          7. Louison Bobet

          Surnom : Le Boulanger de Saint Méen

          Profil : Complet

          Durée de carrière : 15 ans, de 1947 à 1962

            Une fois de plus, c'est un breton qui apparaît dans ce top (ils ont un truc en Bretagne c'est pas possible). Louison est un des plus grands de ce sport, il a tous gagné durant sa carrière, grands tours, classiques (4 monuments), championnats du monde, nationaux.

            Coureur ultra professionnel, d'une discipline à toute épreuve, il marchera dans les pas de Fausto Coppi, pour ce qui est de la préparation physique et mentale, les méthodes d'entrainement ou la diététique, jusqu'alors très peu utilisée dans le cyclisme, un véritable avant-gardiste.

            Jean-Paul Ollivier, le décris comme : 

            "Le plus grand perfectionniste que le cyclisme ait connu."

            • Grands Tours : 3 Tours de France (d'affilé) dont 11 étapes remportées et 1 classement de la montagne ; 2 étapes remportées et 1 classement de la montagne sur le Giro
            • Championnats : 1 fois Champion du monde sur route ; 1 fois Champion de France sur route ; 1 GP des Nations
            • Classiques : 1 Milan-San Remo ; 1 Tour des Flandres ; 1 Paris-Roubaix ; 1 Tour de Lombardie ; 1 Bordeaux-Paris
            • Courses à étapes : 1 Paris-Nice ; 1 Critérium du Dauphiné
            • Classements : 1 Challenge Desgrange-Colombo

            Il rentre dans le club très fermé des coureurs qui ont gagné un grand tour et 1 classique flandrienne la même année, Bobet accumulera plus de 122 victoires durant sa carrière. 

            Une stèle à la mémoire de Bobet se trouve dans le col d'Izoard, au lieu-dit de la Casse déserte. C'était un des cols qu'il préférait ! 

             

            8. Felice Gimondi

            Surnom : L'aristocrate

            Profil : Complet

            Durée de carrière : 14 ans, de 1965 à 1979

            L'autre géant du cyclisme italien, un coureur ultra complet capable de gagner à peu près ce qu'il veut et ça peu importe la concurrence (Merckx, Anquetil, Poulidor...etc). En France, on a tendance à vite oublier cet Italien qui a remporté les 3 grands Tours, en plus de cela, il ne faut pas oublier que Gimondi était confronté à une concurrence des plus féroces.

            Il deviendra un véritable poil à gratter pour le Cannibale, très peu de coureurs sont venus faire de l'ombre à Eddy Merckx, Gimondi ne s'agenouillait jamais devant le Belge ! 

            • Grands Tours : 1 Tour de France, 3 Giro ; 1 Vuelta ; 14 étapes remportées au total
            • Classiques : 1 Milan San Remo, 1 Paris-Roubaix, 2 Tour de Lombardie, 2 Paris Bruxelles
            • Courses à étapes : 1 Tour de l'Avenir
            • Championnats : 1 fois Champion du monde sur route, 2 fois Champion d'Italie ; 2 Grands Prix des Nations ; 2 Trophées Baracchi ; 2 GP de Lugano

             

            9. Miguel Indurain

            Surnom : Big Mig, le Roi Miguel 

            Profil : Rouleur

            Durée de carrière : 12 ans ; de 1984 à 1996

              Dans la catégorie énorme rouleur raflant 5 fois d'affilé le Tour de France, j'appelle Miguel Indurain ou l'Extraterrestre.

              Cet espagnol de Navarre a dominé la Grande Boucle de 1991 à 1995. Son truc à Miguel c'étaient les chronos, il prenait un maximum de temps en contre-la-montre et il n'avait plus qu'a gérer lorsque la montagne arrivait. Il n'a jamais gagné d'étapes de montagne de 91 à 95, c'est dire le formidable rouleur qu'il était. Il est le plus souvent comparé à Anquetil et Moser pour ses qualités physiques hors-pair.

              Passons en revue son palmarès : 

              • Grands Tours : 2 Giro ; 5 Tours de France ; 16 étapes remportées et 1 classement annexe
              • Classiques : 1 Clasica de San Sebastian
              • Course à étapes : 3 Tours de Catalogne ; 2 Paris-Nice; 2 Critériums du Dauphiné
              • Championnats : 1 fois Champion du monde du contre-la-montre

              N'oublions pas néanmoins, que malgré son gabarit imposant, plus de 80 kg, il est un grimpeur puissant, ces qualités lui ont permis d'endosser son premier maillot jaune en 1991 à Val-Louron. D'après ses coéquipiers, Indurain est un homme d'une extrême gentillesse et d'une grande humilité. 

              Gentil, oui, mais bon si à l'entraînement il te lâche au premier coup de pédale...


                10. Rik Van Steenbergen

                Rik Van Steenbergen Meilleur cycliste belges de l'histoire.

                Surnom : Rik 1er

                Profil : Sprinteur / rouleur

                Durée de carrière : 23 ans, de 1943 à 1966

                Plus de 1053 victoires à son palmarès (route et piste), un énorme champion des années 40 à 60 ! Peut être un des plus polyvalents de l'histoire Rik 1er comme on l'appelait était à l'aise sur piste (25 championnats remportés) et sur route avec des titres prestigieux comme Paris-Roubaix, Le Tour des Flandres ou encore ses 3 titres de Champion du Monde sur route ! 

                Petite anecdote : En 1948, il gagne Paris-Roubaix avec une vitesse moyenne de 43,612 km/h, en 1948 !!! Cette performance lui aura valu le Ruban Jaune, un prix qui est remis aux cyclistes détenteur d'un record de vitesse sur les courses de plus de 200 km !

                • Grands Tours : 25 étapes remportées et 1 classement par points au total
                • Classiques : 1 Milan-San Remo, 2 Tours de Flandres, 2 Paris-Roubaix, 2 Flèches Wallonnes, 1 Paris-Bruxelles
                • Championnats nationaux : 3 fois sur route, 4 fois d'Omnium, 1 fois de poursuite et 4 fois derrière derny
                • Championnats du monde : 3 fois sur route
                • Championnats d'Europe : 2 fois d'Omnium, 6 fois à l'Américaine

                     

                     

                     

                    Mentions spéciales

                    Les coureurs dont je vous parle dans cette prochaine section pourrait figurer largement dans ce top mais la concurrence est diablement élevée... Je vous les présente rapidement juste en-dessous ! 

                    Rik Van Looy

                    Surnom : L'empereur d'Herenthals ou Rik 2

                    Profil : Sprinteur / Rouleur

                    Durée de carrière : 17 ans, de 1953 à 1970

                    On ne pouvait pas oublier l'autre coureur cycliste qui avait raflé les 5 Monuments des Classiques, monsieur Rik Von Looy ! Jette un petit coup d'oeil à son palmarès de titan ! C'était un des seuls coureurs à l'époque à embêter un certain Eddy Merckx, un sacré costaud le Rik aka l'Empereur d'Herentals

                    • Grands Tours : 37 étapes remportées et 4 classements annexes au total
                    • Classiques : 1 Milan-San Remo, 2 Tour des Flandres, 3 Paris-Roubaix, 1 Liège-Bastogne-Liège, 1 Tours de Lombardie, 1 Flèche Wallonne, 3 Gand-Wevelgem, 2 Paris-Bruxelles et 2 Paris-Tours
                    • Championnats du monde : 2 fois sur route
                    • Championnats nationaux : 2 fois de Belgique sur route en 1958 et 1963 ; 2 fois de l'américaine en 1968 et 1969

                     

                    Sean Kelly 

                    Surnom : Monsieur Paris-Nice

                    Profil : Complet

                    Durée de carrière : 17 ans, de 1977 à 1994

                      L'irlandais qui va s'imposer 7 fois d'affilée (oui, tu n'es pas fou sept fois) sur la promenade des Anglais, ce qui lui vaudra le surnom de "Monsieur Paris-Nice". Sean Kelly ou l'irlandais qui a tout rafler : 

                      • Grands Tours : 1 Vuelta ; 21 étapes remportées et 9 classements annexes (dont 8 par points)
                      • Classiques : 2 Milan San Remo, 2 Paris Roubaix, 2 Liège-Bastogne-Liège, 3 Tours de Lombardie, 1 Blois-Chaville et 1 Gand-Wevelgem
                      • Course à étapes : 7 Paris-Nice, 3 Tours du Pays basque, 2 Tours de Catalogne et 1 tour de Suisse
                      • Championnats : 1 GP des Nations
                      • Classements : 3 Super Prestige Pernod

                      Quand on pense, que Jean de Gribaldy (son entraîneur) est allé le chercher au fin fond de la cambrousse irlandaise à Waterford, et qu'il a vu le futur Monsieur Paris-Nice, en train de conduire un tracteur, je pense que cela devait être assez insolite.

                      Jean de Gribaldy a eu beaucoup de "flair" pour tirer le jeune Kelly des champs de carottes, et hisser ce grand talent vers la promenade des Anglais. 

                      Il n'aura jamais réussi à remporter le Tour de France, si cher à ses yeux, souvent miné par les chutes et les blessures...

                         

                        Constante Girardengo

                        Girardengo

                        Surnom : le 1er Campionissimo

                        Profil : Rouleur

                        Durée de carrière : 22 ans, de 1912 à 1936 (2 ans d'interruption) 

                        Il fut le 1er Campionissimo avant Coppi, une véritable machine à gagner, il est recordman de victoire sur les championnats d'Italie sur route avec 9 victoires dont 7 d'affilée. Il a remporté 6 Milan-San Remo, seul un certain Eddy Merckx fera mieux avec 7 titres ! 

                        Avec Binda, il fut un des coureurs les plus prolifiques des années 20. 

                        N'ayant que très rarement mis les pieds en France pour concourir sur la Grande Boucle ou Paris-Roubaix, ces essais se solderont par 2 échecs malheureusement. 2 participations au Tour et 2 abandons, sur l'Enfer du Nord, ce n'est pas mieux, 3 participations dont 2 abandons et une 7ème place.

                        L'Italien entretenait une rivalité avec le Français Henri Pélissier qui lui gagnait tout, Tour de France et Classiques comprises. Constante ne s'entendait pas très bien avec le patron du Tour, Henri Desgranges, le patron du Tour estimait que Girardengo avait peur de se mesurer à Pélissier sur ses terres, le champion Italien envoya une lettre au directeur du Tour pour lui proposer un challenge.

                        Dans ce courrier je cite : 

                        "J'invite tous les coureurs du monde a se mesurer à moi lors d’un contre la montre de 300 kilomètres, par exemple sur le trajet Milan San Remo.

                        Si vous considérez que les routes italiennes sont un avantage pour moi, j’accepte un parcours  de 300 à 600 kilomètres sur une route étrangère, y compris sur un tracé de type Galibier et Izoard.

                        Date de la rencontre à la convenance de mes adversaires. Maintenant, je suis prêt."

                        Le mec était vraiment sûr de lui ! Mais le défi n'eut pas lieu malheureusement et pourtant Constante était très motivé à l'idée d'écraser ses rivaux sur ses terres. Quand on sait qu'il a couru la plus longue étape du Giro : 430 km de Lucca à Rome, ça ne lui faisait pas peur du tout un défi de la sorte ! 

                         

                        • Grands Tours : 2 Giro dont 30 étapes remportées
                        • Championnats : 9 fois Champion d'Italie sur route
                        • Classiques : 6 Milan San Remo, 3 Tours de Lombardie ; 5 Milan-Turin ; 5 Tours d'Émilie

                         

                        Laurent Fignon 

                        Surnom : Le Professeur

                        Profil : Grimpeur / rouleur

                        Durée de carrière : 11 ans, de 1982 à 1993

                        Il Profesor, un coureur d'exception, de la trempe d'un Hinault ou Anquetil. Fignon est dans les mentions spéciales car celui-ci avait tout pour avoir le palmarès d'un Hinault ou Bobet, cependant un problème au tendon d'Achille l'a empêché de construire un énorme palmarès, et croyez-moi il aurait pu gagner les 3 Tours très facilement. Un premier Tour de France gagné à seulement 22 ans, le pousse dans la catégorie des meilleurs coureurs de l'histoire et d'un palmarès remarquable : 

                        • Grands Tours : 1 Giro ; 2 Tours de France ; 13 étapes remportées et 4 classements annexes au total
                        • Classiques : 2 Milan San Remo, 1 Flèche Wallonne
                        • Championnats : 1 fois Champion de France sur route ; 1 GP des Nations

                        Cependant, notre Laurent national a connu une injustice venant de l'autre côté des Alpes sur le Giro 84, la victoire lui tendait les bras mais les Italiens l'ont décidé autrement et Moser a gagné ce Giro truqué (un peu comme la coupe du monde 2006). Si on récapitule l'arnaque : 

                        • Fignon a un problème mécanique, la direction de la course interdit à la voiture de son équipe de venir l'aider
                        • Les chutes de neige imaginaires dans le Stelvio annulant donc l'arrivée au sommet 
                        • Les poussettes des tifosis pour aider Moser dans les cols

                        Et le meilleur pour la fin...

                        • Le bouquet final, c'est l'hélico qui accompagne Fignon dans le contre-la-montre, en se plaçant devant le français pour reproduire un vent de face. Tandis qu'un autre hélico se place derrière Moser pour reproduire un vent de dos artificiel, et lui permettre de gagner ce chrono... Pathétique 

                        Mais ce qui anéantira notre champion, c'est la défaite à 8 secondes face à Greg Lemond, en 1989, il ne s'en remettra jamais... 😢

                         

                        Roger De Vlaeminck 

                        De Vlaeminck 2

                        Surnom : Monsieur Paris-Roubaix ou le Gitan

                        Profil : Puncheur / Sprinteur

                        Durée de carrière : 15 ans, de 1969 à 1984

                        Considéré comme un des meilleurs coureurs de Classiques de l'Histoire, Roger De Vlaeminck était un coureur ultra complet à la fois sur route et en cyclocross, il détient le record de victoire sur Paris-Roubaix avec Boonen. Le jeune belge qui était destiné à une carrière de footballeur a bien fait d'essayer le vélo, cela lui a plutôt bien réussi ! 

                        • Grands Tours : 3 classements par points et 24 étapes remportées au total
                        • Classiques : 3 Milan San Remo, 4 Paris-Roubaix, 1 Tours des Flandres, 1 Liège-Bastogne-Liège, 2 Tours de Lombardie, 1 Flèche Wallonne, 1 Championnat de Zurich 
                        • Courses à étapes : 1 Tour de Suisse, 6 Tirreno Adriatico
                        • Championnats : 1 fois Champion du monde de cyclocross, 2 fois Champion de Belgique sur route et une fois en cyclocross

                            

                          Maillot vintage

                           

                          Merci d'avoir pris le temps de lire ce TOP 10, partagez nous votre TOP vous aussi en commentaire, et n'hésitez pas à partager cet article ! 

                          À bientôt les cyclistes ! 

                           

                          Julien, fondateur de Gros Braquet 

                          Plus de publications

                          16 Commentaires

                          • Author image
                            Julien de Gros Braquet: October 10, 2022

                            Bonjour Christophe,

                            Je vous rejoins sur le fait que Coppi est difficile à placer avec l’impact qu’il a eu dans l’histoire du vélo, les Italiens le placeraient derrière Merckx carrément et je les comprend !
                            On s’est surtout concentré sur la polyvalence des coureurs, et dans ce Top, les coureurs ont au moins 1 grand Tour et de très grandes classiques. Indurain 2 doublés Giro Tour et 5 Tours de France, c’est vraiment incroyable, même si il n’a pas remporté de Monuments on ne peut pas le descendre dans le Top 20, à mon avis.

                            Pour Kelly, je comprend votre avis et ce top est susceptible de changer ! ;)

                            Votre Top 10 est intéressant, les 2 monstres Belges Van Steenbergen et De Vlaeminck entrent dans la danse ce qui est tout à fait légitime !

                            C’est pas évident ahah :)

                            Pogi, Remco & co viendront peut être un jour se glisser dans ce beau classement !

                          • Author image
                            Christophe: October 09, 2022

                            Bonjour,
                            Le petit jeu du classement des tops n’est jamais évident et toujours sujet à contreverse. La première place me semble figée pour l’éternité. Je placerais aussi Hinault en second, mais je comprendrais aussi que certains puissent y placer Coppi ou Anquetil. Pour le reste, force est de constater que votre choix est très (trop ?) orienté sur les Grands tours. La présence d’Indurain est bien là pour confirmer cela. Pour moi, il ne doit jamais être dans un top 10 mais dans un top 20. Aussi, un seul pure coureur de classiques dans ce top 10 (Kelly). C’est bien qu’il y soit (même si je ne l’aurais placé que dans un top 20), mais son palmarès est en dessous de celui des 3 Belges qui reçoivent une mention spéciale. Avec un regard plus large sur le cyclisme, je pense que Gimondi ou Bobbet pourraient ne pas figurer dans ce top 10 (ou en tous cas reculer de deux rangs) et ce au profit de deux des trois Belges que j’aurais bien du mal à classer entre eux, mais pour le jeu, je mettrais dans l’ordre Van Steenbergen, De Vlaeminck puis Van Looy.
                            Mon top 10 serait
                            1. Merckx
                            2. Hinault
                            3. Coppi
                            4. Anquetil
                            5. Binda
                            6. Van Steenbergen
                            7. De Vlaeminck
                            8. Bartali
                            9. Gimondi
                            10. Bobbet
                            Mais tout ceci est compliqué ! Et dire qu’il va sans doute falloir, d’ici quelques années, faire de la place à Pogacar et Evenepoel qui ont des capacités, comme le top 5 à briller tant sur les tours que sur les courses d’un jour…
                            En tous cas merci de nous avoir proposé ce classement.
                            Vive le cyclisme et les belles années à venir avec des coureurs au tempérament offensif comme Tadej, Julian, Remco, Jonas, Wout et Mathieu !
                            Christophe

                          • Author image
                            Julien de Gros Braquet: September 30, 2022

                            Salut Philippe !

                            Je vous rejoins sur Bobet, il est peut-être un peu haut dans ce classement après coup mais Anquetil a largement sa place en 3ème position, même si comme vous le dîtes il n’a jamais gagné un Monument, mais n’oublions pas qu’il a raflé 9 Grands Prix des Nations et a gagné les 3 grands tours plusieurs fois, sauf la vuelta (1 fois) ou encore l’exploit Critérium du Dauphiné, Bordeaux Paris dans la foulée.

                            Il était le digne héritier du Campionissimo à mon humble avis.

                            Gimondi courait à l’époque d’un certain Eddy Merckx et lui rendait la vie dure, un des seuls d’ailleurs, il était d’une polyvalence incroyable donc c’est pour cette raison que je l’ai mis devant Big Mig. Mais en aucun cas je remets en question le talent d’Indurain.

                            Entre les 3 Belges De Vlaeminck, Van Looy et Van Steenbergen, quelle est votre hiérarchie ?

                            Donnez-nous votre classement vous aussi, ça pourrait être sympa :)

                            Après vous savez les tops on pourrait en débattre des heures, mais c’est vraiment sympa d’avoir les avis des autres passionnés !

                          • Author image
                            Philippe Toussaint: September 30, 2022

                            Et Bobet dans le top 10… C’est à vous faire pleurer toute les larmes de votre corps. C’est un top 30 certainement, mais pas un top 6… Bartali, lui, a gagné cinq grands tours (pas trois) et sept monuments (pas quatre) Y a pas photo.

                          • Author image
                            Philippe Toussaint: September 30, 2022

                            De même Gimondi devant Indurian, ça pose question!
                            Ou encore Kelly devant De Vlaminck…?

                          • Author image
                            Philippe Toussaint: September 30, 2022

                            Placer Anquetil (qui n’a jamais été foutu de gagner un monument) devant Coppi relève du chauvinisme le plus total. D’autre part, (et c’est un belge qui vous l’écrit) laisser Roger De Vlaminck derrière Van Looy et Van Steenbergen, c’est un pur scandale.

                          • Author image
                            Vandenbosch Jean-Paul (Liège): July 31, 2022

                            Bonjour,

                            Même si comparaison n’est pas raison, j’aurais placé Fausto Coppi dans le top 3.

                            Salutations sportives.

                          • Author image
                            Vandenbosch Jean-Paul (Liège): July 31, 2022

                            Bonjour,

                            Même si comparaison n’est pas raison, j’aurais placé Fausto Coppi dans le top 3.

                            Salutations sportives.

                          • Author image
                            Julien de Gros Braquet: July 05, 2022

                            Bonjour zock,

                            Comme vous le dîtes c’est un classement subjectif, même si j’ai essayé d’être le plus objectif possible ! Binda plus haut dans le classement, à la place de Coppi ? Pourquoi pas ! Pour le reste je suis d’accord avec vous !

                          • Author image
                            Julien de Gros Braquet: July 05, 2022

                            Bonjour jc,

                            Poupou était un coureur incroyable mais malheureusement dans ce classement c’est vraiment le palmarès qui a parlé.
                            Je ne sous-estime sous aucun prétexte le palmarès de Poulidor mais beaucoup de coureurs sont devant lui !

                            Mais il aura fait vibrer la France entière !

                          • Author image
                            zock : July 05, 2022

                            Bravo pour ce classement subjectif. Forcément.
                            J’aurais pour ma part mis Al. BINDA plus haut.
                            Gino BARTALI a pâti de la guerre; à un degré moindre, Fausto aussi
                            M. INDURAIN: un peu trop faible en classiques
                            Inutile à mon sens de parler de l. ARMSTRONG: bien controversé

                          • Author image
                            jc: June 29, 2022

                            pas un mot de poupou ?

                          • Author image
                            Julien de Gros Braquet: June 23, 2022

                            Bonjour Alain,

                            Je pense qu’Armstrong aurait eu largement sa place dans ce classement sans dopage même si sur les classiques il n’a pas eu beaucoup de victoire. 7 victoires sur le Tour il faut le faire quand même ! Mais les Merckx, Coppi ou Hinault étaient à des années lumières de l’américain à mon humble avis !
                            On l’aurait mis dans le Top 5 je pense !

                          • Author image
                            Alain MEYET: June 14, 2022

                            Une question qui me turlupine… Si Lance Armstrong n’avait pas failli, autrement dit n’avait pas été disqualifié de ses sept victoires du Tour de France (consécutives, de 1999 à 2005), où pensez-vous qu’il y aurait lieu de le placer dans cette liste ? En effet, en dehors de cette série d’exploits, il n’a pas remporté beaucoup de courses, me semble-t-il (en tout cas, ni le Giro ni la Vuelta). Eddy Merckx, Fausto Coppi ou Bernard Hinault me paraissent beaucoup plus complets et affichent un palmarès plus étoffé.

                          • Author image
                            Julien de Gros Braquet: April 11, 2022

                            Salut Tigo !

                            Oui effectivement, il y a une petit coquille dans le palmarès on va corriger ça ;)

                            Merci :)

                          • Author image
                            Tigo: April 11, 2022

                            Bonjour
                            Je pense Qu’il y’a une erreur avec Kelly il n’a pas gagné 21 étapes du tour de France une seule je crois
                            Merci pour tout

                          Laisser un commentaire

                          Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés